Oué, oué. Parfaitement. J’en profite paaaaaaas du tout. J’ai juste une super mega bonne excuse de la mort pour me tricoter un petit quelque chose qui va réchauffer ma robe toute légère. C’est que ça caille, hein, par ici. Quelques degrés de moins et y neige, alors ! J’allais pas sortir à moitié nue quand même !

Et puis, il peut faire très froid dans les salons officiels. Si, si. J’ai une graaaaaaande expérience et je sais que la foule ne réchauffe pas DU TOUT. Même que nan.

Alors j’ai pas eu le choix, vous voyez ?

Il a fallu que je me fabrique un petit quelque chose, juste au cas où. Juste pour être sûre.

bolero_ministere_2

 Boléro du dernier livre de La Droguerie, alpaga cèdre et plumette indigo de La Droguerie itou

 

Aaaaaaalors. Le modèle.


Faustine m’avait dit qu’il se tricotait en 4 soirées pour la taille enfant. Elle n’avait pas tort, j’ai mis un tout petit plus de temps pour la taille adulte, mais pas grand chose. 5 soirées peut-être en tout.


Le seul truc un peu long, c’est les 9 cm de côtes 1/1 (j’aime TROP pas les côtes, c’est grave !), surtout que y a, chais plus mais je crois que c'est 178 mailles en aiguilles 4, rhââââââ ! J’ai un peu cru que j’allais mourir d’ennui sur la fin, mais nan, apparemment, j’ai survécu. Hum ! A moins que mon fantôme n’écrive ce post parce que je ne me suis même pas aperçue que j’avais mouru et je serais dans une dimension parallèle et mes lecteurs seraient tous des fantômes et…

Euh bon, ok, je m’égare.


Revenons à nos boutons – mêmes si y en a pas sur ce modèle –

Donc ensuite, l’alpaga cèdre. Une tue-rie. J’ai looooooongtemps hésité à La Droguerie entre tous les bleus de leur gamme (j’ai fait sortir tous les cônes à la pauvre vendeuse, mais elle a été très gentille et très patiente avec moi), mais finalement, j’ai craqué pour le cèdre parce qu’il est subtilement chiné avec un peu de blanc, c’est carrément magnifique. Associé avec la plumette indigo, c’est très joli aussi. Ca le rend un peu plus profond, j’adore.

Par contre, les manches sont trèèèèèès courtes, donc on a bien chaud au dos, mais pas trop aux bras. Pas grave, la réception est à l'intérieur et j'aurais sans doute pas trop besoin d'avoir très chaud.

- Mais dis donc, Clélia... T'as pas dit que tu te faisais un truc parce qu'il faisait froid ?

Hein ? Quoi ? Comment ? Qui me parle ?

...

Humhumkofkof... Passons...

Enfin, pour être tout-à-fait honnête, je dois dire qu’une petite partie a été tricotée par mon pote Anaël qui en a profité pour apprendre le tricot. Et je dois dire qu’il a grave assuré. En moins de temps qu’il faut pour dire « rang à l’endroit », il maîtrisait la maille endroit ET la maille envers comme un pro. Un ? Il ? Et ben oui !!! J’ai converti un GARCON au tricot !! Et vous savez quoi ? Quelques jours plus tard, je sortais de La Droguerie et devinez qui j’ai croisé qui s’y rendait ?? Et oué ! Il est mordu. C’est sa femme qui était contente, croyez-moi !


Allez, je vous laisse avec quelques photos de plus pour vous prouvez qu’il va TROP BIEN avec ma ‘tite robe !


bolero_ministere_5 bolero_ministere_4 bolero_ministere_0